Facebook Ergotech
Close

Derniers Posts

Troubles musculo-squelettiques : genou et cheville
Même si les troubles musculo-squelettiques sont plus fréquents aux membres supérieurs, les jambes ne sont pas...
le Nov 10, 2020 | par Marion Bihoué
La tendinite et le syndrome du canal carpien
Les troubles musculo-squelettiques sont la première cause de maladies professionnelles en France. Au bureau ou en...
le Oct 28, 2020 | par Marion Bihoué
Quels sont les troubles musculo-squelettiques du coude et comment les éviter ?
Hygroma, épicondylite, épitrochléite, les pathologies du coude sont nombreuses et représentaient 22 % des cas de TMS...
le Oct 12, 2020 | par Marion Bihoué

Troubles musculo-squelettiques : genou et cheville

Posté le: nov. 10, 2020 | Auteur: Marion Bihoué | Catégories: Nos conseils Ergo

Même si les troubles musculo-squelettiques sont plus fréquents aux membres supérieurs, les jambes ne sont pas épargnées. Le genou et la cheville peuvent être touchés par différents TMS qui rendent difficiles les gestes du quotidien.

Troubles musculo-squelettiques : genou et cheville

Quels TMS peuvent toucher le genou ?

L’articulation du genou se fait entre 3 os : la rotule, le fémur et le tibia. Il est en fait plus réaliste de parler de 2 articulations pour le genou :

  • L’articulation fémoro-tibiale, entre le fémur et le tibia.

  • L’articulation fémoro-patellaire, entre le fémur et la rotule.

Le terme gonalgie désigne les douleurs au genou au sens large, mais 3 TMS se distinguent particulièrement.

Qu’est-ce que l’hygroma du genou ?

L’hygroma du genou, ou bursite du genou, correspond à l’inflammation de la bourse séreuse. Cette bourse contient du liquide et se trouve à chaque articulation. Elle a pour rôle d’aider le tendon à glisser sans frotter sur l’os pendant les mouvements. Sans cette bourse séreuse, le tendon s’effriterait sur l’os.

L’hygroma résulte d’une hyper-sollicitation de l’articulation et peut toucher aussi bien le genou que le coude ou l’épaule.

Qu’est-ce que le syndrome fémoro-rotulien ?

Aussi appelé syndrome fémoro patellaire, le syndrome fémoro-rotulien est très fréquent chez les sportifs. Ce trouble musculo-squelettique correspond à une inflammation des cartilages situés entre la rotule et le fémur.

Une position assise répétée et prolongée peut être à l’origine du syndrome fémoro-rotulien, mais pas seulement : le sport et particulièrement l’augmentation brutale de l’intensité d’un exercice peut aussi en être la cause. Enfin, un mauvais alignement du fémur et de la rotule peut entraîner ce TMS.

Les douleurs surviennent principalement dans les mouvements de flexion de genou. Il est aussi possible de ressentir une sensation de grincement ou de craquement dans le genou. Une douleur en position assise lorsque les jambes ne sont pas étendues, en position accroupie ou en montant les escaliers est aussi possible.

Du repos, l’application de glace et la prise d'anti-inflammatoires devraient aider à soulager la douleur, mais il est important de consulter un spécialiste pour éviter toute complication.

Qu’est-ce que le syndrome de la bandelette ilio-tibiale

La bandelette ilio-tibiale est une épaisse couche de tissu située sur le côté de la jambe. Elle relie le fémur au tibia.

La friction de la bandelette ilio-tibiale est due à des flexions et extensions répétées du genou, comme lors de la pratique de la course à pied ou du vélo. Une douleur progressive apparaît sur le côté du genou et peut s’étendre dans la cuisse. La douleur force généralement le sportif à s’arrêter mais disparaît en quelques heures.

Le syndrome de la friction de la bandelette ilio-tibiale, fréquemment appelé syndrome de l’essuie-glace, est une TMS qui touche fréquemment les coureurs et les cyclistes. Ce trouble musculo-squelettique est la première cause de douleurs latérales au genou et représente la deuxième lésion la plus courante chez les coureurs.

Quels TMS peuvent toucher la cheville ?

Qu’est-ce qu’une talalgie ?

Le terme talalgie désigne une douleur au talon. Cette douleur peut toucher le dessous, l’arrière, le pourtour ou bien l’ensemble du talon. Elle se déclenche généralement pendant la marche ou tout autre activité sportive mais peut aussi apparaître au repos.

Ce trouble musculo-squelettique est assez handicapant au quotidien puisqu’il gêne la marche.

À quoi est due une talalgie ?

La talalgie est un TMS qui peut avoir plusieurs origines. Elle peut résulter d’un traumatisme, d’une tendinite au talon d’Achille ou encore d’une fracture de l’os du talon. Une lésion à l’aponévrose plantaire (membrane fibreuse située sous la plante du pied) ou des crevasses et verrues plantaires peuvent aussi entraîner une talalgie. Diverses pathologies comme la goutte ou la sciatique peuvent aussi entraîner l’apparition de ce trouble musculo-squelettique.

Certains gestes peuvent aggraver la talalgie : la marche, la position debout prolongée ou encore le fait de monter et descendre les escaliers à répétition doivent être évités afin de laisser le talon au repos.

Afin de protéger le talon, il est important de porter des chaussures offrant un bon soutien et d’éviter le port de talons hauts.

Close