Close

Derniers Posts

Comment éviter le mal de dos au bureau ?
Selon l’INRS, les lombalgies représentent 20 % des accidents du travail et 7 % des maladies professionnelles. On...
le sept. 9, 2021 | par Marion Bihoué
Comment reconnaître et soulager une sciatique ?
Le mal de dos est une pathologie très répandue, on estime qu’environ 70 % de la population en souffriront durant leur...
le août 26, 2021 | par Marion Bihoué
Tout savoir sur la névralgie
Nous parlons souvent de névralgie pudendale et de névralgie clunéale. Pourtant, d’autres névralgies existent et...
le août 3, 2021 | par Marion Bihoué

Comment reconnaître et soulager une sciatique ?

Posté le: août 26, 2021 | Auteur: Marion Bihoué | Catégories: Nos conseils Ergo

Le mal de dos est une pathologie très répandue, on estime qu’environ 70 % de la population en souffriront durant leur vie. Lombalgie, hernie discale… La sciatique fait aussi partie des maux du dos. Découvrez-en plus sur son origine, les symptômes et les traitements possibles dans notre article dédié à ce trouble musculo-squelettique.

Comment reconnaître et soulager une sciatique ?

Anatomie du dos et de la colonne vertébrale

Pour comprendre l’origine de la sciatique, il est important de commencer par comprendre l’anatomie du dos et de la colonne vertébrale.

La colonne vertébrale représente le pilier de notre corps. Elle se compose de différents types de vertèbres :

-        7 vertèbres cervicales

-        12 vertèbres dorsales

-        5 vertèbres lombaires

À la suite des vertèbres lombaires se trouvent le sacrum, constitué de 5 vertèbres soudées, puis le coccyx, constitué de 3 à 5 vertèbres atrophiées.

Anatomie de la colonne vertébrale

Entre deux vertèbres adjacentes se trouve un orifice : le foramen ou trou de conjugaison. C’est par ces trous que passent les racines nerveuses qui innervent les différentes parties du corps.

Les vertèbres sont aussi séparées par les disques intervertébraux, constitués de cartilage fibreux et d’un noyau gélatineux. Ces disques ont pour rôle de protéger la colonne vertébrale des chocs grâce au noyau qui se déforme et s’étire pour répartir la pression subie par les vertèbres.

Enfin, on remarque que la colonne vertébrale n’est pas droite. Elle présente une courbure concave (creuse) au niveau des cervicales et des lombaires et une courbure convexe (bombée) au niveau du dos. C’est lorsque cette courbure naturelle est déformée, par exemple lors d’une flexion ou d’une rotation du haut du corps, que les risques pour le dos se manifestent. Les disques intervertébraux sont pincés, le noyau est déplacé et ne peut plus répartir la pression.

 

Qu’est-ce qu’une sciatique ?

Définition et symptômes

La névralgie du nerf sciatique, communément appelée sciatique, correspond à une douleur dans la jambe lorsque le nerf sciatique est irrité. Le nerf sciatique est situé à l’arrière de chaque jambe, il part des deux dernières vertèbres lombaires (L4 et L5) et de la première vertèbre sacrée (S1). 

Anatomie de la colonne vertébrale et du nerf sciatique

Puisque c’est un nerf qui est atteint, on parle de névralgie. Le plus souvent, la douleur ne se fait ressentir que dans une seule jambe. Elle atteint principalement la fesse et la cuisse et descend jusqu’au pied.

 

Quelles sont les causes de la sciatique ?

La cause principale de la sciatique est une hernie discale (saillie anormale sur le disque intervertébral) qui vient compresser et irriter le nerf sciatique.

Des lésions au niveau des vertèbres peuvent aussi être à l’origine d’une sciatique :

-        de l’arthrose ;

-        un traumatisme dû à une chute ou à un accident ;

-        un tassement vertébral ;

-        une maladie inflammatoire du rachis ;

-        une infection au niveau de la colonne vertébrale ;

-        une tumeur ou des métastases (dans de rares cas).

 

Les différents types de sciatique

Si l’on utilise le mot « sciatique » comme un terme générique, il existe en fait plusieurs types de névralgies du nerf sciatique en fonction des effets entrainés.

Sciatique, lombosciatique ou cruralgie : quelle différences ?

Comme décrit plus haut, la sciatique correspond à l’irritation du nerf sciatique. On parle également de sciatalgie, sciatique étant le nom du nerf atteint.

On parle de lombosciatique lorsque l’individu est atteint d’une lombalgie et d’une sciatique (ou sciatalgie). L’individu souffre alors de douleurs en bas du dos dues à la compression de la racine du nerf sciatique (au niveau des vertèbres lombaires), en plus des douleurs dans la jambe entrainées par la sciatique.

La cruralgie ou névralgie crurale résulte de l’irritation du nerf crural qui prend racine un peu plus haut que le nerf sciatique (au niveau des vertèbres lombaires L2, L3 et L4). C’est une pathologie proche de la sciatique car elle résulte aussi de l’irritation d’un nerf et entraine également des douleurs dans la jambe, mais cette fois sur le devant de la cuisse. Lorsque la douleur remonte jusque dans le bas du dos à la racine du nerf, on parle de lombocruralgie.

 

Sciatique tronquée ou paralysante ?

La sciatique peut entrainer des douleurs permanentes ou par intermittence et ne concerner qu’un territoire de douleurs. On parle par exemple de sciatique tronquée lorsque la douleur ne descend pas jusque dans le pied mais s’arrête au niveau de la fesse ou du genou.

La sciatique paralysante, comme son nom l’indique, entraine une paralysie de la jambe. Elle provoque une perte de force et de mobilité dans la jambe atteinte.

 

Comment soulager une sciatique ?

Traitements médicamenteux et opérations

La première solution pour soulager la douleur est la prise de médicaments, même si ceux-ci n’agissent pas directement sur la cause de la sciatique mais bien sur les symptômes. Les infiltrations de corticoïdes peuvent aussi être envisagées pour les douleurs rebelles.

Des étirements, des séances de kinésithérapie ou d’ostéopathie peuvent également aider à soulager la compression du nerf.

Une opération peut aussi être proposée lorsque les douleurs durent depuis longtemps et que les autres méthodes de traitement n’ont pas été concluantes. Ces opérations ne sont pas non plus toujours efficaces et peuvent avoir des conséquences sur la santé, c’est pourquoi il est important de bien peser le pour et le contre et de se renseigner auprès d’un spécialiste pour disposer de toutes les informations avant de faire son choix.

 

Solutions techniques

D’autres solutions existent pour soulager les douleurs de sciatique sans passer par la case opération.

Il existe désormais de nombreux coussins pour sciatique à utiliser au quotidien. Ces coussins conçus avec une décharge du coccyx de façon à soulager la pression qui s’exerce sur le nerf sciatique en position assise.

Chez Ergotech, nous avons utilisé notre savoir-faire de fabricant français pour concevoir différents coussins pour sciatique à utiliser à la maison, au travail ou en voiture.

Ces coussins d’assise intègrent une décharge du coccyx et du sacrum pour décharger le bassin. Nous utilisons de la mousse Haute Résilience pour la conception de ces coussins pour sciatique. La mousse Haute Résilience se tasse sous le poids puis reprend sa forme, elle s’adapte ainsi à chaque morphologie.

Nos coussins pour sciatique intègrent aussi une poche de fluide Haute Viscosité. Ce fluide est la technologie phare de nos produits, entièrement développée en collaboration avec notre fournisseur. Le fluide est malléable et non thermoréactif, c’est-à-dire que sa viscosité ne change pas contrairement au gel classique qui a tendance à durcir ou à se liquéfier avec le froid ou le chaud.

Grâce à la combinaison de mousse et de fluide, le coussin pour sciatique s’adapte à la morphologie de chacun pour garantir confort et efficacité peu importe la situation d’utilisation. Nous savons cependant que chaque personne et chaque cas est spécifique, c’est pourquoi en plus des différentes tailles de coussins disponibles, nous offrons la possibilité de vous concevoir un produit entièrement sur mesures pour s’adapter à chaque besoin et à chaque spécificité.

Close