Close

Derniers Posts

Comment éviter le mal de dos au bureau ?
Selon l’INRS, les lombalgies représentent 20 % des accidents du travail et 7 % des maladies professionnelles. On...
le sept. 9, 2021 | par Marion Bihoué
Comment reconnaître et soulager une sciatique ?
Le mal de dos est une pathologie très répandue, on estime qu’environ 70 % de la population en souffriront durant leur...
le août 26, 2021 | par Marion Bihoué
Tout savoir sur la névralgie
Nous parlons souvent de névralgie pudendale et de névralgie clunéale. Pourtant, d’autres névralgies existent et...
le août 3, 2021 | par Marion Bihoué

Tout savoir sur la névralgie

Posté le: août 3, 2021 | Auteur: Marion Bihoué | Catégories: Nos conseils Ergo

Nous parlons souvent de névralgie pudendale et de névralgie clunéale. Pourtant, d’autres névralgies existent et peuvent toucher tout le corps. Névralgie du trijumeau, névralgie cervico-brachiale… Voici quelques exemples de névralgies pour vous aider à en apprendre plus sur cette affection.

Tout savoir sur la névralgie

Qu’est-ce qu’une névralgie ?

Définition de la névralgie

Une névralgie correspond à une affection d’un nerf. Elle se caractérise par une douleur ressentie sur tout le trajet d’un nerf et peut se déclencher de plusieurs façons :

-        par irritation du nerf ;

-        par virus, par exemple le virus du zona responsable de la varicelle ;

-        par compression du nerf, par exemple lors de la compression du nerf sciatique par une hernie discale.

 

Symptômes de la névralgie

La névralgie se caractérise par une douleur subaiguë. Les personnes qui souffrent de névralgie rapportent aussi souvent une sensation de décharge électrique ou de brûlure.

Les douleurs liées à la névralgie peuvent aussi progresser par poussées.

 

Quelques exemples de névralgie

Névralgie du cou, névralgie des jambes… La névralgie peur se déclencher brutalement et concerner plusieurs parties du corps.

 

Les névralgies du cou et de la tête

Les névralgies du cou et de la tête peuvent être causées par le blocage d’une vertèbre cervicale, par une lésion ou encore par un rhumatisme. Voici quelques exemples de névralgies pouvant toucher la tête et le cou.

Le nerf trijumeau se situe de chaque côté du visage et se compose de 3 branches (ophtalmique, maxillaire et mandibulaire). On parle de névralgie du trijumeau lorsque ce que nerf est compressé, par exemple par un vaisseau sanguin. Dans des cas plus rares, une tumeur ou une plaque de sclérose peuvent aussi entrainer une névralgie du trijumeau.

La névralgie d’Arnold peut être causée par un mauvais mouvement qui exerce alors une compression du nerf Arnold (ou nerf grand occipital). Ce nerf prend naissance au niveau des vertèbres cervicales, en haut de la colonne vertébrale. L’apparition de la névralgie d’Arnold se caractérise généralement par des douleurs unilatérales et intenses, de la nuque jusqu’à la zone occipitale à l’arrière du crâne. Il arrive aussi que les douleurs irradient jusqu’à l’oreille ou remontent jusqu’au sourcil ou derrière l’œil.

On parle également de névralgie dentaire lorsqu’une douleur est causée par l’atteinte d’un nerf dans la partie profonde de la dent. Une carie peut aussi être à l’origine d’une névralgie dentaire.

 

Les névralgies des membres supérieurs

Les membres supérieurs peuvent aussi être touchés par la survenue d’une névralgie, par exemple une névralgie cervico-brachiale ou une névralgie intercostale.

Aussi appelée sciatique du cou ou sciatique du bras, la névralgie cervico-brachiale se caractérise par une douleur qui irradie du cou jusque dans le bras, voire la main. La névralgie cervico-brachiale peut être causée par la compression d’un nerf au niveau des vertèbres cervicales, par exemple par de l’arthrose ou une hernie.

La névralgie intercostale entraine elle une douleur thoracique et est provoquée par la compression d’un nerf situé entre les côtes et les muscles intercostaux.

 

Les névralgies des membres inférieurs

Il existe aussi de nombreux cas de névralgies dans les membres inférieurs (névralgie fessière, névralgie anale, névralgie de la cuisse…).

La névralgie pudendale, ou syndrome du canal d’Alcock, est entrainée par une compression du nerf pudendal. Aussi appelé nerf honteux, ce nerf est situé dans le bassin et passe par le canal d’Alcock. Parfois confondue avec des troubles gynécologiques, cette névralgie entraine des douleurs dans différentes régions du bassin, notamment des douleurs à l’anus qui s’accentuent en position assise.

Aussi causée un nerf comprimé dans le bassin, la névralgie clunéale se caractérise par des douleurs dans le haut de la cuisse et la fesse.

Également très répandue, la sciatique est causée par une compression du nerf sciatique et entraine des douleurs et une inflammation qui se diffuse le long du nerf. La sciatique entraine des douleurs au niveau de l’arrière de la fesse et de la cuisse. Dans certains cas, la douleur s’étend jusqu’à la jambe et dans le pied. Des crampes dans le bas du dos peuvent aussi se faire ressentir.

La cruralgie ou névralgie crurale est liée à la compression ou à l’inflammation du nerf crural (aussi appelé nerf fémoral). La cruralgie provoque des douleurs sur le devant de la cuisse qui peuvent aller jusqu’au pied.

 

Comment soigner une névralgie ?

Il n’est pas possible de soigner une névralgie à proprement parler, mais il est possible d’en soulager les symptômes.

D’abord, la prise de médicaments permet de soulager la douleur. Des séances de kinésithérapie et d’ostéopathie peuvent aussi aider à décontracter le nerf.

Il est aussi possible dans certains cas de réaliser une chirurgie pour libérer le nerf. Ces opérations de chirurgie restent des interventions lourdes et ne sont pas toujours concluantes, elles peuvent aussi avoir des répercussions sur la santé.

De nombreux équipements tels que des coussins d’assise permettent aussi de soulager les douleurs au quotidien sans passer par la case opération. On retrouve ainsi des coussins pour névralgie pudendale, des coussins pour névralgie clunéale ou encore des coussins pour sciatique.

Dans tous les cas, n’hésitez pas à demander conseil à votre médecin ou à un spécialiste pour vous orienter vers la solution la plus adaptée à vos besoins.

Close