Close

Derniers Posts

Sur-mesure : Création d’un coussin avec décharge clunéale pour tracteur
En tant que fabricant, nous réalisons régulièrement des produits sur mesures pour nos clients avec des demandes...
le oct. 5, 2021 | par Marion Bihoué
Comment équiper son bureau contre les douleurs au travail ?
Le mal de dos est fréquent chez les personnes qui travaillent en bureau et sur poste informatique. Pourtant, quelques...
le sept. 23, 2021 | par Marion Bihoué
Comment éviter le mal de dos au bureau ?
Selon l’INRS, les lombalgies représentent 20 % des accidents du travail et 7 % des maladies professionnelles. On...
le sept. 9, 2021 | par Marion Bihoué

Les troubles musculo-squelettique du dos : quels sont-ils et comment les reconnaître ?

Posté le: déc. 4, 2020 | Auteur: Marion Bihoué | Catégories: Nos conseils Ergo

Les troubles musculo-squelettiques du dos sont nombreux et sont entraînés par des lésions des muscles, des ligaments et des tendons qui assurent le soutien et le fonctionnement de la colonne vertébrale. 

Lumbago, hernie discale ou tassement, de nombreuses personnes souffrent ou souffriront de cas maux de dos au cours de leur vie. Afin d’identifier et de soigner le douleur, il est important de connaître la différence entre ces différents TMS.

Les troubles musculo-squelettique du dos : quels sont-ils et comment les reconnaître ?

Représentation simplifiée d'une colonne vertébrale

Schéma de la colonne vertébrale

Lumbago ou lombalgie, quelle différence ?

La lombalgie, un TMS très fréquent

Ce TMS se caractérise par une douleur forte due à la contraction des muscles dorsaux et peut entraîner une sensation de blocage dans le dos ainsi que des difficultés à exécuter certains mouvements. Les sensations ressenties par le patient peuvent aller d’une gêne modérée à une douleur intense. La douleur peut aussi dans certains cas se faire ressentir jusque dans le haut de la fesse ou dans la cuisse, il faut donc faire attention à ne pas le confondre avec une sciatique.

Lombalgie aigüe et chronique

Le terme « lombalgie » définit au sens large toute douleur ressentie dans le dos. On parle de lumbago ou de lombalgie aigüe lorsque la douleur est ponctuelle et se dissipe sous 7 jours.

Le lumbago représente le mal de dos le plus répandu, puisque 84 % des personnes en souffriront au cours de leur vie. Parfois appelé « tour de reins », ce mal de dos se déclenche à la suite d’un faux mouvement, d’un mouvement brutal ou d’un effort intense, le plus souvent dans le bas du dos (au niveau des lombaires).

Lorsque le mal dure plus de 3 mois, on parle de lombalgie chronique.

L’hernie discale, signe d’affaiblissement de la colonne vertébrale

Qu’est-ce qu’une hernie discale ?

La colonne vertébrale est constituée au total de 24 vertèbres entre lesquelles se situent des disques intervertébraux. Chaque disque est constitué d’un noyau gélatineux et a pour rôle d’amortir les tensions subies par la colonne. Ce sont également ces disques qui donnent de la souplesse à la colonne vertébrale. 

On entend par « hernie » une saillie d’un organe ou d’une partie, et par « hernie discale » une saillie du disque intervertébral, le plus souvent en bas du dos. 

Schéma de la hernie discale

Lorsque cette saillie apparaît, une partie du liquide du noyau gélatineux du disque atteint s’écoule hors du disque et touche le nerf qui longe la colonne vertébrale, dans le canal rachidien.

Ecoulement du noyau gélatineux

Une hernie discale peut se déclencher à la suite d’une torsion de la colonne ou du port fréquent de charges lourdes et se caractérise par des douleurs aigües dans le bas du dos. 

La sciatique par hernie, un mal très répandu

La sciatique par hernie est un TMS du dos répandu qui se produit lorsque l’hernie discale comprime une racine du nerf sciatique, on parle alors de névralgie puisque c’est un nerf qui est atteint. La compression du nerf sciatique entraîne une inflammation qui se diffuse le long du nerf, ce qui entraîne des douleurs et une sensation de décharge électrique.

Les douleurs entraînées par la sciatique se font ressentir au niveau de la face postérieure de la fesse et de la cuisse. La douleur peut même s’étendre jusqu’à la jambe et au pied et peut aussi s’accompagner de crampes et de douleurs dans le bas du dos.

La douleur entraînée par la sciatique est en général ressentie à droite ou à gauche du dos, son intensité varie en fonction de la position adoptée.

Le pincement vertébral, quand la colonne s’abîme

Lorsqu’on se penche en avant ou en arrière, les disques vertébraux sont soumis à des pincements. À terme, ce phénomène peut entraîner des complications au niveau des vertèbres.

À quoi est dû le pincement vertébral ?

Une mauvaise posture, le port de charges lourdes ou un effort excessif peut avoir un lourd impact sur la colonne vertébrale, en particulier sur les disques intervertébraux. 

Avec le vieillissement du disque, le noyau gélatineux s’abîme et perd de son élasticité pour finir par disparaître complètement. Les disques sont alors asséchés et rigides et ne tiennent plus leur rôle d’amortisseur, exposant ainsi le dos aux chocs et tensions subies par la colonne vertébrale.

Schéma du tassement vertébrale

Faut-il parler de tassement ou de pincement vertébral ?

Le pincement vertébral ne doit pas être confondu avec le tassement discal. Le terme « tassement vertébral » représente en fait un type de fracture subies par les vertèbres lorsque les disques n’assurent plus leur rôle d’amortisseur. 

Le tassement vertébrale se caractérise par une diminution de la hauteur des vertèbres et est le signe d’une fragilisation des os. Il fait souvent suite à un accident ou à de l’ostéoporose. Le tassement vertébral peut également entraîner une cyphose, c’est-à-dire un arrondissement du haut du dos.

Close